Comment lâcher le perfectionnisme ?

Cette semaine, j’ai eu plusieurs rdv dans lesquels cette thématique est ressortie.

 

Le perfectionnisme …

 

Comme tout sujet qui nous ralentit dans le développement de notre activité, on peut l’observer sous plusieurs angles.

 

C’est quoi d’abord le perfectionnisme ?

C’est l’art de vouloir que les choses soient parfaites à nos yeux pour que ça ait de la valeur.

 

Alors ce n’est ni mal ni bien le perfectionnisme, mais quand ça entrave à notre propre épanouissement et au développement de notre activité, là, ça devient un réel problème.

 

Si on creuse, derrière le perfectionnisme, on peut trouver différentes peurs :

  • La peur de ne pas être « assez »
  • La peur du jugement
  • Le manque de légitimité
  • Le manque de confiance en soi, d’estime de soi …
  • Le manque de reconnaissance ..

 

On le vit toutes à certains moments de notre évolution, surtout dans les périodes de changement.

  • Quand on lance un programme ou un nouveau service
  • Quand on annonce une nouveauté,
  • Quand on veut partager quelque chose qui nous tient à coeur…

 

La première chose à intégrer, c’est que le perfectionnisme est une programmation..

 

Et comme toute programmation elle nous freine dans notre évolution.

Cette programmation peut être issue d’une mémoire (expérience, situation, circonstance passée…)

Donc de l’observer permet de s’en détacher .. et de se décrocher de la pression à vouloir être parfaite.

 

Un humain est-il parfait ?

Non.

 

Remettez aussi peut-être en question ce que vous voyez défiler sur les réseaux sociaux car …

 

Si vous avez le centre G dans votre Design Humain non défini (en blanc), vous pouvez être impactée par ce que vous voyez.

Les centres de la tête et de l’ajna non définis seront aussi de bons capteurs pour le perfectionnisme en fonction des personnes que vous suivez.

Vous croirez que ça doit être fait de telle ou telle manière pour que ce soit beau ou que ça attire l’oeil..

 

Veillez à ce qui vous « inspire » et qui vous met en mauvaise posture dans votre activité !

 

Nous avons tous nos failles et c’est ce qui fait la richesse de notre humanité dans toute son imperfection.

 

Quelques questions à se poser :

 

  • Et si j’acceptais mon imperfection, ce serait comment ?
  • Et si je laissais mon humanité s’exprimer dans sa sensibilité créative, sans censure aucune, ça donnerait quoi ?
  • Et si la richesse de ce que j’ai a offrir résidait dans un élan créateur naturel, sans filtre ?

 

Une autre façon de voir les choses est d’observer le mécanisme derrière le perfectionnisme.

 

Observons cela :

 

J’ai une idée, j’ai l’élan de créer quelque chose qui m’anime..

Quand on est dans son esprit créateur, on se lance, on s’amuse, on joue avec cette idée, et on y va…

Mais …

Quand on commence à réfléchir à quelle serait la meilleure manière, le meilleur moment, puis se demander si finalement on est suffisamment prête, suffisamment pro …

Ou encore attendre que l’alignement des planètes soit parfait, les chakras bien ouverts, ou si on est dans le bon timing de son cycle ..

 

Bref, vous voyez …

Là, spécifiquement là,

Quand on commence à réfléchir, on active une mémoire.

 

Cette mémoire (ou ce programme) prend la barre de votre navire et ce n’est plus VOUS qui décidez de votre vie, de ce que vous allez créer ou non, mais ce programme qui, de plus, vous ralentit dans votre créativité.

C’est aussi ce qu’on peut appeler une interférence.

 

Un programme c’est comme un logiciel installé sur le disque dur de votre ordinateur.

Ce n’est pas ce qu’il EST à l’origine, par Essence.

 

Ce qu’il faut comprendre ici, c’est que vous n’êtes pas le programme qui s’exprime à travers vous.

A aucun moment.

Et n’étant pas le programme, vous pouvez cesser de l’alimenter !

 

Le perfectionnisme entrave à notre créativité : il nous empêche d’explorer notre sensibilité créative.

 

Comment défait-on un programme ?

 

. Déjà en prenant conscience que ça ne nous appartient pas.

. Vous défaire de cette identité : si jamais vous avez créé une identité telle que « Je suis perfectionniste », la priorité est de ne plus vous croire ça.

Lorsque vous vous croyez perfectionniste, ou quand vous vous répétez ça, vous vous prenez pour un programme (ou une mémoire passée que vous alimentez encore).

 

 

La perfection n’est pas humaine.

La robotisation, ou l’intelligence artificielle peut éventuellement l’être car elle est programmée.

 

 

Dans le cadre de votre activité d’accompagnante, ce n’est pas la perfection que votre clientèle recherche.

Mais une personne humaine qui est à l’écoute, qui les comprend et leur apporte une solution.

Quand on veut créer une entreprise parfaite, une publication parfaite, un visuel parfait pour les réseaux sociaux en se prenant la tête pour un code couleur ou une image …

On prend aussi le risque de mettre une barrière avec les gens parce qu’on renvoie une image qui n’est pas réelle, mais retravaillée pour « sembler » parfaite.

 

Parce que même si vous publiez quelque chose qui soit parfait à vos yeux…

 

Vous sentez-vous parfaite pour autant ?

Là est la vraie question..

 

Un programme vous  amène à avoir / partager / transmettre une image qui n’est pas VOUS.

Alors que c’est VOUS et votre véritable énergie que l’on VEUT.

 

Lâchez la pression avec la perfection.

 

Plutôt que de vouloir être parfaite, demandez-vous ce que vous n’osez pas voir en vous que vous n’aimez pas…

Et apprenez à l’aimer.

 

Car tant que vous ne l’aimez pas, vous serez à la poursuite d’une illusion qu’est la perfection… Et est-ce vraiment ça votre véritable projet ?

 

Découvrez vos potentiels créateurs, votre identité réelle en lâchant la pression, source d’anxiété, avec le cycle d’harmonisation vibratoire 21 jours au coeur de soi.

C’est le premier pas.

 

Le suivant ?

Dans le programme à partir de Décembre : Self Love By Design